Detailinformationen
MOZART, Wolfgang Amadeus - Sinfonia concertante KV 320e (= Anh. 104) für Violine, Viola, Violoncello und Kammerorchester < zurück
Titel: Sinfonia concertante KV 320e (= Anh. 104) für Violine, Viola, Violoncello und Kammerorchester
ergänzt und herausgegeben von Eduard Melkus

Bestellnr.: DM 1434
Herausgeber: Eduard Melkus
Inhalt:
 Mozarts einziges Werk für Violine, Viola und Violoncello (1779) blieb unvollendet. Die künstlerische Qualität des Fragments und die in der gesamten Musikliteratur seltene Besetzung - Mozarts einzige Komposition für Solocello - ließ im Herausgeber den Entschluss reifen, das Werk auf der Basis des Vorhandenen sowie zweier weiterer Einzelsätze (Adagio E-Dur KV 261 und Rondo KV 269) stilgerecht zu ergänzen.

Beschreibung:
Le Requiem et la Messe en ut minuer ne sont pas les seules oeuvres problématiques de Mozart. Bon nombre d’extraits inachevés ou don’t certaines parties sont perdues continuent à exciter la curiosité des musicologues, comme cette Sinfonia concertante à tre instrumenti en la majeur, K 320e, contemporaine de la célèbre homologue pour violon et alto (1779). Les extraits qui nous sont parvenus ne concernent que le mouvement initial, avec une matière suffisante pour justifier une reconstitution. Eduard Melkus n’y a pas résisté: il travaillait sur le sujet depuis plus d’un demisiècle! Avant lui, Otto Bach avait fait une tentative trop dixneuvièmiste pour perdurer. Pourquoi Mozart a-t-il abandonné ce projet né de l’enthousiasme provoqué par la découverte des usages concertants parisiens? Melkus suppose qu’aucun instrumentiste salzbourgeois n’aurait pu maitriser la partie de violoncello telle qu’il aurait écrit (seule la partie d’alto est complete) et qu’il a préféré renoncer pour se consacrer à une oeuvre à deux solistes seulement, violon et alto. Dommage, car le violoncello est I’instrument que Mozart n’a pas traité en soliste. Une fois reconstitué ce mouvement initial, Melkus a opté pour un complement tire du Concerto pour violon, K 261, et du Rondo, K269, en redistribuant la partie soliste entre les trios protagonists de la symphonie concertante. L’idée tient la route, mais la vraie découverte reste néanmoins le mouvement initial, qui peut se jouer seul.

Alain Paris, La Letter du Musicien – September 2011 (N° 406)


Rezension:

“It is the completion of the first movement fragment that Melkus has risked the most, and it is therefore for this that he is most deserving of our gratitude and praise. (…) Melkus has done very valuable work here. His completion would no doubt be wholly gratifying in performance for both performers and audience.”
(David J. Golby, THE CONSORT, Summer 2012)


Preis(in €): 39,00 (Partitur/Score), 19,95 (Solostimmen/solo parts), 79,00 (Stimmenset/orchestral parts)